Cette année encore à Austin, Texas, le festival South by Southwest affichait un programme époustouflant, annonçant un avenir très science-fictionnel. Nous vous dévoilons quatre idées marquantes en terme d’urbanisme et de mobilité.

Le petit festival qui a vu le jour en 1987 est désormais l’un des plus grands rassemblements de cerveaux brillants. Intitulé South by Southwest, ce rendez-vous annuel texan affiche une vaste programmation, avec des conférenciers très divers (du président Obama à ton groupe de musique favori en passant par des personnalités phares dans tous les domaines d’activité imaginables). Pour tous les goûts et toutes les niches donc, du yoga à la neurobiologie, des nouvelles technologies au ballet contemporain. Issues de plus d’un millier de conférenciers, mentors et esprits créatifs, nous vous présentons (une fois de plus) quatre idées marquantes en terme d’urbanisme et de mobilité.

Crowdsourcer l’Hyperloop

train à capsules
Ce train de capsules se déplacerait dans des tubes à une vitesse plus rapide que le son.
Photo: Hyperloop

L’inventeur phénoménal Elon Musk a dévoilé son concept en 2013 : construire un train de capsules se déplaçant dans des tubes à une vitesse plus rapide que le son. Ce nouveau mode de transport serait moins cher et plus sûr qu’un avion. Plutôt que de réaliser le prototype lui-même, l’inventeur a confié ses plans au grand public et convié les meilleurs ingénieurs et inventeurs au monde à concrétiser cette machine séduisante, futuriste et savamment compliquée.

Intervenant au festival SXSW et PDG de Hyperloop Transport Technologies, Dirk Ahlborn est l’un de ces optimistes qui ont élaboré un plan radical pour que ça marche. Au lieu de placer des milliards dans la rémunération des meilleurs ingénieurs au monde, il a créé une structure accueillant des experts (la plupart issus de SupraStudio, UCLA) qui voudraient bien donner leur temps au projet en échange d’actions dans la société.

Design interactif et dynamique : Mode et Architecture

youtube teaser image

Imagine un monde où la mode reflèterait non pas des styles mais nos ondes cérébrales et le regard des autres. Les murs respireraient et nos téléphones les contrôleraient. Les pièces répondraient de façon cinétique au mouvement de leurs occupants. Les structures danseraient avec nous. Voici l’univers de l’intervenante Behnaz Farahi, architecte et designer d’interaction !

Ses créations intègrent des capteurs de mouvement, des impressions 3D et des structures robotiques donnant naissance à des vêtements encore jamais portés par les êtres humains et à des espaces architecturaux absolument inédits. En tissant architecture, mode et technologie dans une seule discipline, Farahi brosse un portrait étrange et sublime, mais évocateur, de nos environnements futurs.

 Téléphérique urbain, l’avenir des transports en ville

Dessin du téléphérique urbain.
Daniel Levy aimerait construire un téléphérique au dessus de l’East River.
Photo: Javi Sanchez de la Vina, CC BY-ND 2.0 via Flickr

Quiconque souhaitant se rendre à Manhattan à l’heure de pointe depuis Brooklyn ou le Queens sait qu’un moyen de transport alternatif à la ligne L fait cruellement défaut. Maintenant que les rumeurs vont bon train et évoquent la fermeture de cette ligne de métro, l’idée d’un téléphérique urbain reliant ces arrondissements a tout pour plaire.

Heureusement, il y a Daniel Levy, président de l’East River Skyway et intervenant au SXSW. Son projet de téléphérique urbain pourrait relier Long Island City, Queens, à Dumbo, Brooklyn, et Williamsburg, Brooklyn, à Delancey Street dans le Lower East Side. Ce système transporterait jusqu’à 5 000 passagers par heure, aurait un fonctionnement éco-responsable et ne manquerait pas d’offrir un panorama spectaculaire.

Micro solution au souci énorme du logement urbain

Dessin de kasita
Cette maison se déplace d’une ville à l’autre rien qu’en appuyant sur un bouton.
Photo: Kasita

Kasita est un nouveau type de maison de ville hallucinant. C’est l’idée de génie d’une personne ayant vécu dans une benne à ordure pendant un an. Kasita forme un réseau de micromaisons modulaires, promesse d’un mode de vie flexible à l’extrême, abordable et intelligent. Enfin possible d’habiter dans la ville de ses rêves sans payer de loyer exorbitant ! ?

Le fondateur de Kasita n’est autre que Jeff Wilson, ou Professor Dumpster (Professeur Benne à ordures), également intervenant au festival SXSW. Ses installations urbaines de 21 m² environ font fureur de Stockholm à Seattle. Pour ne citer qu’une fonctionnalité à couper le souffle : on peut changer de ville en appuyant sur un bouton. En plus, la maison équipée de technologie dernier cri s’adapte aux habitudes quotidiennes des utilisateurs.