Chef de produit pour les nouvelles smart electric drive, Rouven Remp est « sous tension ». Nous l’avons rencontré à l’occasion de la première mondiale des modèles à Paris.

« Mondial de l’Automobile 2016 » à Paris, parc des expositions, pavillon 5. Sur le stand de smart, les nouveaux modèles electric drive de smart fortwo, smart fortwo cabrio et smart forfour sont sous les feux de la rampe. Un message que souligne aussi Dieter Zetsche, le PDG de Daimler AG, à l’occasion de sa conférence de presse à Paris. Pour lui, smart « s’inscrit dans le volet stratégique de Daimler du passage à l’électrique. » Une déclaration qui prouve l’importance du travail de Rouven Remp. En qualité de chef de produit pour tous les modèles smart electric drive, il est impliqué dans le moindre détail de la citadine sans émission locale : du choix de la couleur exclusive « electric green » jusqu’aux stratégies marketing. La smart electric drive sera disponible dès mars 2017 pour les modèles smart fortwo et smart forfour, et au début de l’été 2017 pour la smart fortwo cabrio.

La nouvelle smart electric drive est la citadine idéale : leste, compacte et sans émission locale. Est-ce le début d’une nouvelle ère de mobilité urbaine pour smart ?
Rouven Remp :
 Cette ère a déjà commencé depuis des années. La smart a été conçue comme une voiture électrique dès les premières esquisses. La première smart electric drive a vu le jour en 2007. À l’époque, nous avons lancé une flotte de cent voitures dans les rues de Londres. En 2009, la seconde génération de smart electric drive a été commercialisée dans 18 pays du monde et le service d’autopartage car2go l’a mise en effigie. smart était l’un des premiers constructeurs allemands d’une voiture électrique de série. La troisième génération – prédécesseur direct des nouveaux modèles – a fait son entrée en 2013 dans trente pays. Ce modèle nous a permis de pénétrer sur le marché de masse. Avec la nouvelle smart electric drive, nous reprenons en quelque sorte le fil.

Rouven Remp parle de la smart electric drive
Interview de Rouven Remp lors du « Mondial de l’Automobile 2016 ».
Photo : Philipp Wente

smart est la première et la seule marque à avoir converti à l’électricité l’intégralité de sa gamme, jusqu’à présent propulsée par des moteurs à combustion. En tant que chef de produit, travaillez-vous différemment quand vous êtes « sous tension » ?
Rouven Remp :
 Du point de vue de l’organisation interne et du positionnement de la marque, non. Pour smart, il était clair dès le départ que les deux variantes de propulsion continueraient de coexister, les moteurs à combustion et l’entraînement par batteries électriques. Nous comptons néanmoins sur une croissance de la part de marché des véhicules électriques.

À votre avis, dans quelle mesure la circulation urbaine va-t-elle s’électrifier ?
Rouven Remp :
 D’après moi, il n’existe pas d’alternative à la voiture électrique pour la mobilité urbaine du futur. Le mouvement ira plus vite sur certains marchés que sur d’autres. Je m’attends à ce que la dynamique s’accélère dans les grandes villes, notamment grâce à l’impulsion du service d’autopartage car2go.

smart electric drive sur une station de charge
La smart electric drive peut être chargée simplement et rapidement.
Photo : Daimler AG

Le rayon de braquage de la smart fortwo electric drive est le plus court au monde, la smart fortwo cabrio electric drive est le seul modèle de cabriolet électrique du marché et la smart forfour electric drive est une quatre places spacieuse pour la ville. À quel point est-il important de proposer la voiture idéale pour chaque style de vie urbain ?
Rouven Remp : 
C’est essentiel. En effet, les conducteurs de voitures électriques ne vont pas modifier leurs choix de vie. Ils n’ont d’ailleurs pas à le faire, puisque les modèles smart electric drive permettent aux citadins de ne renoncer à rien. Au contraire : nous leur conférons davantage de souplesse. Dans le monde entier, de plus en plus de villes proposent le stationnement gratuit pour les voitures électriques et les autorisent à emprunter les voies réservées aux bus. Dans des conditions de circulation denses, ce sont de réels avantages. Par ailleurs, les voitures électriques sont exonérées de taxes et désormais, il faut compter avec le bonus écologique gouvernemental.

smart fortwo electric drive cabrio en route
Une autonomie optimale pour la conduite en ville.
Photo : Daimler AG

En qualité de chef de produit pour les véhicules électriques smart, Rouven Remp mobilise différents canaux de distribution et développe un plan marketing avec son équipe. On y trouve les groupes de clientèle cibles, les chiffres d’affaires escomptés, la tarification et les activités de promotion qui accompagnent la commercialisation des modèles smart electric drive. L’un des plus grands défis pour Remp : permettre au plus grand nombre de goûter au plaisir de conduire électrique pour la première fois.

Rares sont ceux qui ont eu l’opportunité de conduire une voiture électrique. Comment décririez-vous les sensations de conduite ?
Rouven Remp :
 Tout commence par une véritable révélation. Après le démarrage du moteur, il n’y a ni bruit ni vibration. Seul un témoin lumineux indique que le moteur tourne. Une fois en route, la conduite est calme et pourtant puissante. Sans exception, toutes les personnes que j’ai accompagnées ont ouvert de grands yeux et m’ont dit en riant : c’est vraiment génial, que d’émotions !

Comment souhaitez-vous mettre cette expérience à la disposition du plus grand nombre de clients possible ?
Rouven Remp :
 Nous n’aurons de succès sur le marché que si nous pouvons proposer cette expérience en dehors des showrooms des concessionnaires. Les clients ne doivent pas seulement s’asseoir dans la voiture. Nous devons aussi la leur confier pour qu’ils la testent au quotidien. Selon la distance à parcourir, il sera aussi possible de choisir entre un chargement chez soi, dans une prise habituelle, ou sur un coffret mural qui permet de réduire de moitié le temps de charge. J’en suis certain : c’est ainsi que nous pouvons convaincre.

Rouven Remp montre une smart electric drive
Les modèles smart electric drive ont été présentés au public pour la première fois à Paris.
Photo : Philipp Wente

L’autonomie de 160 kilomètres de la smart electric drive couvre tous les déplacements ordinaires en ville. Comment avez-vous calculé ces distances ?
Rouven Remp :
 En moyenne, un conducteur parcourt 35 kilomètres par jour. Dans une grande ville comme Paris, cela représente plusieurs heures de route. Avec notre autonomie de 160 kilomètres, nous conférons un rayon d’action conséquent.

À l’exception de petits détails, le design de la smart electric drive est le même que celui des modèles traditionnels. Pourquoi avez-vous renoncé aux éléments extravagants ?
Rouven Remp :
 Parce que la propulsion électrique a été pensée dès la toute première génération de smart. C’est la raison pour laquelle le design de la génération actuelle était si moderne dès son lancement en 2014. Le message est le suivant : l’entraînement électrique fait tout autant partie du look caractéristique d’une smart que sa forme compacte, son rayon de braquage ultra-court et toutes les autres forces que déploie la smart en ville.

Comment smart facilite et accélère-t-elle le chargement ?
Rouven Remp :
 Nombreux sont ceux qui possèdent déjà un point de recharge à domicile. Toutefois, dans les centres-villes, la situation peut parfois s’avérer problématique car les gens habitent dans des immeubles. C’est la raison pour laquelle de plus en plus d’employeurs mettent à disposition des points de recharge. De nouvelles stations seront installées dans les espaces semi-publics, les établissements de restauration rapide, les studios de fitness ou les centres commerciaux. L’accélération de la dynamique est en marche.

Vous êtes libre de passer une journée en smart electric drive dans la ville de votre choix. À quoi ressemble votre road trip urbain idéal ?
Rouven Remp :
 Je roulerais en smart electric drive fortwo cabrio dans les rues de ma ville préférée, Hong Kong. Depuis Victoria Peak, une montagne qui surplombe le centre-ville, jusqu’au Financial District en contrebas. À travers le toit ouvrant du cabriolet, je me fondrais dans l’arrière-plan futuriste des buildings. Je ferais corps avec la ville. Ensuite, je m’arrêterais certainement dans un café. Savez-vous que nous possédons déjà une flotte test de smart electric drive à Hong Kong ? La nouvelle génération y sera commercialisée début 2017.

Modèles smart electric drive
smart a converti toute sa gamme à l’électricité.
Photo : Daimler AG

Quelle orientation la smart electric drive va-t-elle impulser à la marque smart ?
Rouven Remp :
 Fidèle à elle-même, la marque reste pionnière de l’électromobilité. Dans le même temps, smart va poursuivre son évolution, car elle sera perçue de plus en plus comme une marque de voitures électriques. Je l’observe lors de mes entretiens avec des clients sur les salons : il se passe quelque chose actuellement, un changement s’amorce. Il est de notre devoir d’être dans l’air du temps et de proposer des variantes électriques. Pour une conduite propre en ville, le pack de la smart electric drive est une offre phare du point de vue pratique et économique.