Pour un designer, la refonte d’une icône est le plus grand défi qu’il puisse rencontrer. Surtout quand les dimensions du modèle original sont immuables. Michael Gebhardt, responsable du design extérieur de la smart, a résolu la quadrature du cercle.

Pour tout designer, deux chronologies coexistent : le temps réel, qu’il peut lire sur un calendrier, et le temps projeté, qui va arriver dans cinq, sept ou dix ans et sur lequel il doit concentrer toutes ses pensées et sa créativité. Depuis 2010, l’agence de design de smart à Böblingen vit en 2015. Pour le concepteur en chef, Michael Gebhardt, 2020 est déjà là. Ces séquences temporelles ne sont synchrones qu’à un seul moment : quand le designer voit pour la première fois son projet rouler dans la rue.

smart urban stories: Monsieur Gebhardt, votre équipe a travaillé pendant cinq ans sur le design de la nouvelle smart. Qu’avez-vous ressenti à la vue de la première voiture ?

Michael Gebhardt: C’était un moment particulièrement excitant et singulier. L’équipe avait investi tant de travail, de temps, d’ambition et de sueur dans la conception ! Après la première mondiale l’été dernier à Berlin, nous avons traversé la ville au volant de la nouvelle smart. Voir les gens s’arrêter, nous regarder et constater avec émerveillement qu’il s’agissait de la nouvelle smart restera pour moi un moment d’intense émotion.

Michael Gebhardt smart urban stories

smart urban stories: Le design de la nouvelle smart a été intégralement repensé. Comment passer du premier croquis au modèle final grandeur nature ?

Gebhardt: Ce n’est pas si facile à dire. Au début, c’est le coup d’envoi et l’équipe s’interroge. À quoi doit ressembler la nouvelle smart ? Comment sera-t-elle conduite ? Quelle doit être sa longueur ? Quelles fonctions doit-elle remplir ? L’équipe envisage un grand nombre de thèmes et de concepts. Le spectre d’idées est très large au début, il rétrécit au fur et à mesure.

smart urban stories: Quelle était la consigne principale pour le design extérieur ?

Gebhardt: C’était une question de taille. La smart fortwo ne devait pas dépasser 2,69 m de long. N’oublions pas que ces dernières années, la technique est devenue de plus en plus complexe, ce qui signifie davantage de câblages, d’électronique embarquée et de technologies numériques. La taille des autres voitures va grandissant, toutes catégories confondues. Nous sommes très fiers d’avoir pu intégrer dans l’espace imparti tout ce qui rend la fortwo si unique. Son diamètre de braquage de moins de sept mètres est bluffant. Elle donne l’impression de tourner sur place – il faut faire le test pour y croire vraiment !

Pour Michael Gebhardt, une belle journée commence à son bureau, au premier étage de l’agence de design de Böblingen, et se termine les doigts plein d’argile sur un modèle à l’échelle 1:4 au rez-de-chaussée. C’est ici que prennent vie les formes définies par ordinateur à la fin du processus de conception, lui-même issu de la synthèse des idées émanant des équipes design smart des trois continents. Les formes nouvelles sont ensuite concrétisées par une maquette en argile grandeur nature.

smart urban stories: La division design smart fait partie de Daimler Design et collabore avec le siège allemand et les Mercedes-Benz Advanced Design Studios basés en Italie, en Chine et aux États-Unis. Comment fonctionne cette coopération internationale ?

Gebhardt: Pour commencer, chacun d’entre nous réfléchit à la voiture idéale qui lui convient personnellement. Ensuite, le partage avec les studios internationaux modifie la donne. L’esprit italien est traditionnellement versé dans la mode, le style et les matériaux. En Chine, l’accent est mis sur la circulation du futur. Les mégalopoles chinoises ont d’autres soucis et exigences question mobilité urbaine qu’en Europe. En définitive, il s’agit d’élaborer un concept urbain parfait et universel.

« Nous appliquons le concept « Fun-ctional Design ». Le terme « fun » associe la fonctionnalité du design à la joie de vivre. »
Michael Gebhardt

smart urban stories: Quelle est la philosophie du design de la nouvelle smart ?

Gebhardt: Nous appliquons le concept « Fun-ctional Design ». Le terme « fun » associe la fonctionnalité du design à la joie de vivre. En effet, notre approche du design est double : fonctionnelle avec le « facteur raison » et émotionnelle avec le « facteur cœur ». La cellule de sécurité tridion l’illustre à merveille. Elle veille à la sécurité des passagers, tout en étant un élément de design clé de la voiture. Un concept modulaire en découle. Au centre, la cellule tridion. Puis les panneaux de carrosserie intégrés, souvent de couleur contrastée. Cette forme unique est reconnaissable de loin, à l’instar d’un zèbre dans la jungle.

smart urban stories: La nouvelle smart fortwo semble plus « adulte », mais pour cela, la forme ovoïde du modèle original a dû être abandonnée. Certains fans ne s’y sont toujours pas faits. Comment réagissez-vous à leur critique ?

Gebhardt: Si je me sentais atteint personnellement par ces critiques, il faudrait que je change de job ! Souvent, les gens émettent un avis sur une voiture sans jamais l’avoir vue ni conduite. Beaucoup oublient aussi que la smart fortwo ne mesure que 2,69 m de long. D’ailleurs, les photos ne suffisent pas à souligner les détails de ce chef d’œuvre compact, aux proportions révolutionnaires, comparé aux autres voitures et de surcroît doté de nombreux concepts captivants. J’ai cependant conscience que la smart peut diviser. Elle se veut différente et un peu rebelle.

smart urban stories: Un petit jeu de calcul pour terminer. Si vous avez commencé à travailler sur la nouvelle smart il y a cinq ans, les croquis du prochain modèle sont sûrement déjà dans vos tiroirs. Quelles sont les pistes de travail ?

Gebhardt: (il rit) : Nous réfléchissons en permanence à la voiture de demain. Mais vous comprendrez aisément que je garde le secret.

Toutes les images, (en-tête y compris): Daimler AG